Jérôme Vernet (grand collectionneur de vieilleries devant l'Éternel) a attiré mon attention, il y a quelque temps, sur le fait que MAXIM, fabricant américain de semi-conducteurs, propose un programme d'envoi d'échantillons de ses différents produits et ce, totalement gratuitement. Généralement mis en place pour les industriels ou l'éducation, ce système, directement accessible depuis le site de la marque, fonctionnerait aussi pour les simples particuliers. Maxim ayant racheté Dallas Semiconductor en 2001, c'est donc lui qui possède maintenant la licence d'exploitation du DS1216E, plus connu dans le monde Apple II sous le nom de No-Slot Clock ! Ce composant (aussi appelé SmartWatch) étant toujours fabriqué et disponible à la vente, c'était donc l'occasion rêvée de tester le service en essayant de nous en faire livrer quelques-uns...

Le site de Maxim et sa partie eShop ne sont pas spécialement des modèles d'ergonomie ni le summum en matière de boutique en ligne mais une petite recherche sur "DS1216" nous amène rapidement vers la page dédiée à cette famille de composants. On y trouve alors un lien conduisant vers la partie commande en ligne. Et sur celle-ci apparaît effectivement une colonne Free Sample avec, en face de chaque référence, un bouton Sample permettant de l'ajouter au panier. À noter qu'il y a deux paniers bien distincts : un pour les produits à payer et un pour les demandes d'échantillons. Pour info, un DS1216E au prix catalogue, c'est $28.26 l'unité (par petites quantités).

Une fois ajouté à notre Sample Cart, il va falloir fournir quelques informations : la quantité désirée (par défaut, la valeur est positionnée à 2) mais aussi une estimation de la quantité annuelle que l'on envisage de commander. N'oubliez pas qu'à la base, l'objectif pour Maxim avec ce programme est de décrocher des marchés. Je pense que pour mon usage personnel, moins de 250 devrait suffire (de toute façon, il n'y a pas plus petit). En ce qui concerne la quantité des échantillons, je n'ai pas voulu trop exagérer et j'ai spécifié 3. À noter qu'au moment de visualiser le Sample Cart, une fenêtre Popup nous avertit que pour finaliser la transaction, il faudra fournir une adresse E-mail type entreprise ou éducation. Oubliez d'avance les gmail ou autre yahoo. Personnellement, j'ai utilisé une des adresses du blog. Je n'avais rien de plus sérieux sous la main... c'est dire ! Il faut donc logiquement créer un compte en fournissant nom, prénom, adresse, etc. que du classique mais aussi spécifier le nom de la compagnie pour laquelle est faite la demande d'échantillons. Plutôt que d'écrire n'importe quoi (puisqu'il faut forcément entrer quelque chose), j'ai préféré inscrire HOME pour le nom demandé. On ne peut être plus clair, je pense, quant à la finalité de la demande...

Une fois le tout validé, j'ai reçu un mail récapitulatif de la commande dans lequel apparaissait cette petite remarque : "Please note that we are unable to immediately process your order as the following part(s) require Business Manager authorization".

Honnêtement quand j'ai vu ça, je me suis dit que la belle histoire s'arrêterait probablement là. Ayant un nom de domaine à la noix pour mail et Home pour entreprise, il me semblait évident que ledit Business Manager enverrait directos ma demande à la benne. Chez Maxim, on a sûrement dû resserrer les boulons, crise oblige ! Pour info, j'ai passé la commande et reçu ce mail le 23 avril donc.

Pendant 8 jours plus aucune news. Je commençais même à ne plus y penser du tout  (oui, j'oublie vite...). Et puis le 1er mai : nouveau mail qui m'avertit cette fois que Fedex a pris en charge un paquet provenant de Maxim Integrated et qu'il est prévu qu'il me soit livré le 2. Ma première réaction a été de trouver Fedex un poil optimiste : un truc à peine pris en charge le 1er aux US et déjà livré le lendemain de l'autre côté de l'Atlantique, c'est même plus de l'ultra prioritaire (surtout quand les frais de port sont gratuits...). Puis j'ai commencé à envisager le pire : Fedex + États-Unis + douanes = #$! (mettez ici ce que voulez car moi, la décense m'interdit de l'écrire). Faisons un rapide calcul : si Maxim a déclaré la valeur réelle des puces, 3 DS1216 à 28$, cela fait 84$ et nous voilà largement au-dessus de la somme exemptée de taxes lors du passage en douanes. Cool ! Je vais sûrement recevoir sous 15 jours une facture Fedex de 40€  (dont 30 de frais de dossier...). Ceux ayant lu mes péripéties avec Viaddress comprendront.

Cependant, le lendemain (le 2 donc), à la première heure (ou presque), Monsieur Fedex était bien là, à ma porte, pour me remettre une jolie enveloppe matelassée. Régulièrement, les livreurs ne trouvent pas la résidence, encore moins le bâtiment, c'est dire que la porte, c'est presque du jamais vu (j'exagère à peine...). Le moment de stupeur passé, j'ai repris mes esprits pour essayer de comprendre les raisons d'un tel miracle. Première constatation : l'enveloppe a été expédiée du Royaume-Uni et non des US. Et oui, Maxim a des antennes un peu partout dans le monde dont une à Winnersh (banlieue de Londre). En fait Maxim est même largement implanté en France mais bon, contrairement aux apparences, ceci n'est pas un publi-rédactionnel donc j'arrête là !

 

Seconde constatation : pas de soucis à avoir du côté des taxes douanières, la valeur déclarée sur le bordereau est de 1,17 dollars !
À l'intérieur de l'enveloppe Fedex, se trouvait une seconde enveloppe scellée par une étiquette avec plein de formules barbares : "Engineering Samples", "No Commercial Value", "Not for Resale". On s'attendrait presque à entendre la petite litanie : "cette enveloppe s'auto-détruira dans 5 secondes..."

 

 

 

Ni une ni deux, j'arrache l'étiquette (non sans avoir pris une petite photo avant) et ouvre l'enveloppe : tada ! Bouh... grosse déception : il n'y a qu'un seul DS1216 sur les 3 demandés. Mais alors quel emballage ! La grande classe.

 

 

 

Dans son écrin, c'est bien un DS1216E qui trône. Il faut plisser un peu les yeux pour voir le E sur la photo mais je vous garantie qu'il y est (je rappelle que seul le modèle E est compatible avec l'Apple II).

Avertissement : ne vous approchez pas trop près de l'écran, le rose flashy peut rendre aveugle à cette distance...

 

 

Conclusion : "Maxim’s sample program is one of the most generous in the industry" peut-on lire sur le site officiel du fabricant américain. Même s'ils ne m'ont pas envoyé les 3 exemplaires demandés, peut-on vraiment le leur reprocher ? Car franchement, je ne pensais même pas recevoir quoique ce soit. Pour le prix (totalement gratuit je le rappelle y compris pour les frais de port), le délai (une semaine entre la commande et la livraison) et la mousse rose, le Sample Program MAXIM est un Must Try bien évidemment !

Dixit Jérôme, il semblerait qu'on ne puisse faire qu'une demande en tant que particulier, les suivantes restant visiblement sans réponse. Je retenterai toutefois ma chance d'ici quelques temps avec un autre produit (il va juste falloir en trouver un second en rapport avec l'Apple II). Bref, un chouette service à n'utiliser bien sûr qu'avec modération pour ne pas que les abus finissent par le tuer. Car même si une petite puce ne représente rien pour un géant comme Maxim, vu la conjoncture, c'est déjà plutôt sympathique de leur part de nous l'envoyer gratuitement tout en sachant pertinemment qu'il n'y aura aucune retombée pour eux.